vendredi 20 novembre 2015

Désaturé


8 commentaires:

  1. ma Trés chére Giné quelle joie de t'avoir divertie et que tu aies jon rôle de correcteur oui je me doutais que j'étais à côté de la plaque avec la laie, mais le temps comptait zvec les soins toujours et les transport avec vigipirate qui ralongent les bus mais au moins ce sont des temps de communications très important alors je n$me suis lever à deux heures du matin pour aller jusqu’au bout du texte et je savais une semaine après les évenements il fallait du grave et du léger en même temps au moins dans la forme avec des valeur de solidarité.
    Et j’ai mis du coup ta remarque pour que les lecteur face d’eux même le changement. Car je suis sur un autre chapitre de mon roman et c’est tellement différent
    Que rester dans la riguer des marge qui s’impose de l’un à l’autre. Désaturé c‘est beau comme toujours chez toi et merci de tes mots de soutien ils ont été à l’endroit de mon cœur c’est lui qui a souffert le plus de soutien.

    Mais on voit un bout et le corps s’il est fragile commece à retrouver les reflexe d’avant et surtout la plume car le cerveau irradié et certains medicaments qui te coupes les terminaisoans nerveuses là j’ai coupé car si je dois vivre en légumes je n’en ai pas la force alors vivre vivre .
    Je t’embrasse très fort et continue à nous ravir de tes belles ballades dans ton pauys de beauté et de ton jardin et de l’art de l’amie Elfi

    RépondreSupprimer
  2. Ton cadrage me plait.
    Bon week-end Gine.

    RépondreSupprimer
  3. blanc comme la neige à venir...biz

    RépondreSupprimer
  4. Elle restera belle jusqu'au bout, même en ayant perdu ses couleurs.

    RépondreSupprimer
  5. Je l'aime aussi de cette couleur.
    Bises Gine

    RépondreSupprimer
  6. Pas courant cette couleur !
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.